Petite histoire de la dinde de Noël

Publié le par Françoise

Petite histoire de la dinde de Noël
Petite histoire de la dinde de Noël
Petite histoire de la dinde de Noël
Petite histoire de la dinde de Noël

Se partager une dinde farcie le soir du réveillon de Noël est une tradition incontournable. Mais d'où vient cette fameuse coutume ? On la respecte sans vraiment se poser de questions. Curieuses, on a voulu en savoir un peu plus...

La petite histoire : avant la découverte de cette volaille, aujourd'hui mythique, on mangeait de l'oie ou du poulet lors des fêtes Noël. On doit la découverte de la Dinde à Christophe Colomb, qui en 1492, lors de son arrivée en Amérique tombe sur cet oiseau inconnu jusque là.

Cette volaille aux plumes ressemblant à de la laine n'existait pas en Europe. Il ramène ensuite quelques dindes en Europe, ça sera le début d'une longue histoire... Le nom DINDE est dû au fait que les colons pensaient avoir accosté en Inde, alors qu'ils venaient de débarquer en Amérique. Ils ont tout simplement nommé cette volaille « la poule d'Inde ». Le nom de dinde a ensuite été adopté.
Pourquoi à Noël ? L'explication la plus pragmatique tient au fait qu'elle est plus grosse que le poulet et moins onéreuse que l'oie, c'est le compromis parfait. Elle permet de nourrir toute la famille autour d'une même table et d'un même plat.
Une autre explication plus poétique, dit, que cette tradition est due à l'influence de Charles Dickens et de son très populaire cantique de Noël, dans lequel il cite la Dinde de Noel. Grâce à lui elle s'impose en starlette des fêtes de fin d'année.

http://www.plurielles.fr/recettes-cuisine/actus/pourquoi-mange-t-on-de-la-dinde-a-noel-6894123-402.html

Il ne fait pas bon être une dinde en cette période de fêtes de fin d’année. Entre Thanksgiving et Noël, difficile de ne pas passer à la casserole. Car qui dit repas de Noël dit en général bonne grosse dinde aux marrons. Pourtant ça n’a pas toujours été le cas. Avant elle, c’est l’oie qui constituait le plat traditionnel à Noël. Mais avec la découverte de l’Amérique en 1492, et de la dinde par la même occasion, celle-ci devint le dindon de la farce. Importée en Europe, cette volaille aussi rare qu’exotique faisait son petit effet, et avait le profil idéal pour les grandes occasions.

Mais si la dinde s’est peu à peu taillée la part du lion au réveillon de Noël, c’est aussi pour son côté pratique. Déjà, il s’agit d’une grosse volaille parfaitement adaptée aux grandes tablées familiales, avec elle il y a de quoi nourrir quelque bouches. Mais il y a aussi une petite astuce de cuisinier(e) derrière tout ça. Contrairement au poulet et à la plupart des autres volailles, la dinde se cuit à feu doux. Cela permettait donc, autrefois, de la laisser mijoter pendant que l’on se rendait à la messe.

Le petit bonus : la dinde s’appelle ainsi car les Espagnols, croyant avoir atteint les Indes, la baptisèrent logiquement « poule d’Inde ». En fait on devrait donc manger de la « damérique » à Noël.

http://www.beekoz.fr/histoire-traditions/noel-pourquoi-manger-dinde-histoire-gastronomie-tradition/

Commenter cet article

Chanchan 23/12/2015 09:50

Je te connais depuis longtemps, du coup je croyais tout savoir sur la "dinde"!!!! hi hi hi.....
Oui, comme Violette, j'adore tes histoires de Noël!!! Très gros bisous!

Violette 23/12/2015 09:16

Merci pour ces jolis voyages en histoires
Passez un joyeux noel vous, les vôtres et vos amies du club.
Violette